Le principe de précaution, responsable de la croissance du chômage

kervasdoue

Lu dans la presse, et plus précisément dans La Croix, les propos très clairvoyants de Jean de Kervasdoué, Codirecteur de l’école Pasteur / Cnam de la santé publique. Il y évoque la courroie de transmission grippée, entre découverte et industrialisation.

En cause, la fuite des cerveaux. Parmi les raisons de cet exil, figure notamment le principe de précaution, élevé au rang de principe constitutionnel en 2005. Jean de Kervasdoué le considère clairement comme un « barrage de créativité ». Il va même jusqu’à lui imputer une responsabilité « considérable » dans la croissance du chômage et dans la baisse de la production industrielle.

Le célèbre économiste de la santé juge peu probable la suppression du principe de précaution. Il recommande de limiter son empire au droit public. Selon Oui à l’innovation !, il est souhaitable et même possible de l’équilibrer avec un autre principe, au cœur même de la Constitution. Et ce principe, c’est celui de l’innovation !

Source : La Croix, 07/03/2016 

Le principe de précaution, responsable de la croissance du chômage
Mot clé :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Refonder le principe de précaution