Répondre à la complexité par le simplisme !

complexite

A quoi ressemblent nos sociétés aujourd’hui ?

Le marché d’abord : les principales capitalisations boursières du monde sont constituées par des entreprises qui n’existaient pas il y a 30 ans. Google est né dans un garage californien en 1998, Apple, qui a bien failli disparaître, est devenu un géant. Les novations des dernières années surpassent tout ce qui avait été produit au 20e siècle. La France excelle dans de nombreux secteurs industriels.

La société ensuite : les êtres humains se sont battus pour le progrès pendant 20 siècles. Leur vie s’est améliorée. La faim, la maladie reculent, l’éducation est offerte à tous, notre modèle est un des plus protecteurs du monde. Et c’est au moment où l’humanité avance que des voix déclinistes se lèvent. Elles remettent en cause la recherche, le foisonnement des idées. Elles proposent au mieux le sur place, au pire le recul. Le dernier numéro de « Famille et éducation » publie un intéressant dossier sur les jeunes et les sciences.  Elles séduisent et font peur en même temps. C’est un constat inquiétant, car la valeur ajoutée de nos vieux pays d’Europe est de produire de la recherche et du développement. Pour libérer l’innovation, il faut d’abord avoir confiance dans la recherche. Il faut être ouvert au changement. La jeunesse doit être audacieuse, à défaut qui le sera ? Notre pays traverse une crise de confiance profonde. Le doute et les peurs l’ont emporté (temporairement) sur l’esprit de découverte. Il n’empêche que pour trouver, il faut d’abord chercher. C’est notre avenir qui se joue dans les laboratoires. Notre avenir en termes de souveraineté et d’emplois. Les grands pays créent des emplois dans les secteurs où la recherche est efficace ; médecine, environnement, sciences du vivant. Ces pays assurent leur souveraineté économique et scientifique. Ils ont choisi d’affronter la complexité du monde moderne. C’est le défi auquel la communauté nationale est confrontée. Oui à l’innovation !

Pascal Perri

Répondre à la complexité par le simplisme !
Mot clé :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Refonder le principe de précaution