Objectifs

Rétablir la primauté du principe d’innovation

Le droit de grève et le droit au travail s’équilibrent dans notre Constitution. De la même manière, nous souhaitons obtenir la constitutionnalisation du principe d’innovation, afin qu’il équilibre le principe de précaution. A ce jour, c’est la peur qui a été constitutionnalisée. Oui à l’innovation ! entend faire inscrire l’audace dans la Constitution, à travers le principe d’innovation. Mieux : nous souhaitons que soit reconnue la primauté du principe d’innovation sur le principe de précaution.

Ramener le principe de précaution dans son lit

Le principe de précaution fait aujourd’hui l’objet d’une interprétation radicale. Il aboutit concrètement à la sclérose de toute forme d’avancée technologique. Il fonctionne comme une entrave économique et scientifique en réduisant la capacité de la France à produire des innovations. C’est une véritable atteinte à l’intelligence humaine et à la rationalité scientifique. Il n’est pas question de faire disparaître le principe de précaution, mais de le remettre à la place qui aurait toujours du être la sienne : celle d’un principe modérateur et non fondateur.

Promouvoir une culture de l’innovation

Oui à l’innovation souhaite diffuser dans notre pays une culture favorable à toute forme d’innovation. Il est primordial que soit remise à l’honneur l’idée même d’innovation, qui est au cœur de toute avancée, de tout progrès humain. Pour ce faire, Oui à l’innovation ! prévoit d’interpeller les politiques, mais aussi de sensibilise la société civile à la nécessité vitale de l’innovation. Il est urgent de lever les entraves à la recherche, d’aider l’exploration scientifique. Plus que tout, il est devenu urgent de remettre de la raison dans un débat monopolisé par l’émotion.

Refonder le principe de précaution